Dans le dépistage du cancer du sein, l’IRM mammaire doit être employée avec pertinence et discernement. C’est le message qu’a voulu faire passer Aurélie Jalaguier-Coudray lors d’une session des Journées francophones de radiologie 2018 consacrée à cette modalité, dimanche 14 octobre. Un rendez-vous préparé par la Société française d’imagerie de la femme (SIFEM). « L’IRM ne peut pas et ne doit pas résoudre tous vos problèmes. Le couple mammographie et échographie suffit la plupart du temps »,