Abdomen

Les outils de l’imagerie hépatique en pédiatrie

Lors de l'ECR 2024, le radiologue britannique Greg Chambers a fait le point sur l'arsenal diagnostique des radiologues et des médecins nucléaires en imagerie hépatique pédiatrique. Si l'échographie reste la modalité phare, l'IRM, le scanner, la scintigraphie et la TEP-TDM ont également leur rôle à jouer.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 17/04/24 à 7:00 Lecture 5 min.

« Les indications de l’IRM hépatique concernent les tumeurs malignes, la caractérisation des lésions focales, une vue d'ensemble de l'anatomie ou l'examen des voies biliaires », indique Greg Chambers. © Carla Ferrand

Au Congrès européen de radiologie 2024, Greg Chambers, radiopédiatre à l’hôpital des enfants de Leeds (Royaume-Uni), a dressé un panorama de l'imagerie hépatique pédiatrique, ses indications, les modalités utilisées et leurs limites.

L’échographie en première intention

Face au large spectre des pathologies hépatiques, il recommande en premier lieu l’imagerie ultrasonore. « Je ne pense pas qu'il soit controversé de dire que presque toute l'imagerie hépatique devrait commencer par l'échographie, entame-t-il. La seule exception concerne les traumatismes contondants de l'abdomen, pour lesquels le scanner est privilégié. » Selon lui, l'échographie est très intéressante car elle est facilement accessible, non irradiante et qu'elle ne nécessite pas de sédation. « Elle est également très mobile, ce qui nous permet d'examiner les patients au lit », complète-t-il. L'échographie est réalisée principalement en mode B et en Doppler couleur.

Les limites de l’imagerie ultrasonore

Malgré ses atout

Il vous reste 86% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR