Dépistage du cancer du sein

Les patientes préfèrent l’angiomammographie à l’IRM mammaire

71 % des patientes penchent pour l'angiomammographie au détriment de l'IRM lorsqu'une de ces deux modalités doit être utilisée en dépistage du cancer du sein, selon une étude américaine publiée le 30 juin 2023 dans JACR. La modalité préférée par les femmes interrogées varie toutefois grandement suivant le critère qu'elles considèrent décisif dans leur choix, comme la claustrophobie ou la compression des seins.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 21/09/23 à 7:00, mise à jour le 11/10/23 à 12:37 Lecture 2 min.

L'angiomammographie est préférée à l'IRM en dépistage du cancer du sein par 7 patientes sur 10, selon une étude américaine (image d'illustration). La claustrophobie et le niveau de stress en IRM sont les principaux critères mis en avant par les patientes préférant l'angiomammographie pour expliquer leur choix. © Julia Arfi-Rouche

Alors que l'IRM et l'angiomammographie présentent des performances diagnostiques comparables dans certaines indications, l'IRM reste aujourd'hui la modalité de choix en France pour le dépistage du cancer du sein chez les femmes à haut risque et/ou en situation d'impasse diagnostique, selon le rapport de la Haute Autorité de santé sur l'angiomammographie paru en novembre 2021. Mais que préfèrent les patientes qui ont fait l'expérience d'examens avec les deux modalités ? C'est à cette question qu'ont essayé de répondre trois chercheurs américains, en menant une enquête auprès de 579 femmes américaines dépistées par angiomammographie et IRM en Pennsylvanie. Les résultats de leur travail sont parus le 30 juin dans JACR [1].

222 femmes dans l'analyse finale

Les auteurs ont recueilli les réponses complètes de 222 femmes sur les 579 contactées en mars et juin 2022, dont 189 femmes ayant un antécédent personnel de cancer du sein (âge moyen = 61,8 ans) et 34 sans antécédent personnel (âge moy

Il vous reste 71% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

François Mallordy

Bibliographie

  1. Berg W. A., Bandos A. I., Sava G., « Analytic hierarchy process analysis of patient preferences for contrast-enhanced mammography versus MRI as supplemental screening options for breast cancer », Journal of the American College of Radiology, août 2023, vol. 20, n° 8, p. 758-768. DOI : https://doi.org/10.1016/j.jacr.2023.05.014.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

23 Mai

16:01

13:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

7:31

Dans le cadre d’une étude présentée dans The Lancet Digital Health, ChatGPT-4 a fourni des réponses jugées acceptables sans intervention des oncologues à des questions de patients sur le cancer dans 58 % des cas. 7 % des réponses ont été qualifiées de « peu sûres » par ces mêmes oncologues.
22 Mai

16:31

Un modèle d'apprentissage profond utilisant l'IRM injectée de type DCE distingue plus efficacement que les cliniciens les carcinomes hépatocellulaires proliférants des carcinomes hépatocellulaires non-proliférants, d'après une étude rétrospective multicentrique chinoise portant sur 355 patients et parue dans Academic Radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR